f t g RSS

mymonkey gallery

My monkey is a french gallery and a small coworking space. It is a good place to see good contemporary art & design.

exhibitions

0 comments

A Dutch Landscape

Préparez votre visite: en raison des mesures sanitaires, l’accès à la galerie est limité, n’hésitez pas à contacter My monkey pour vous organiser
› Masque obligatoire, gel hydroalcoolique à l’entrée

Influencé par la bande dessinée sous contrainte et ses études en architecture, José Quintanar a défini, en multipliant les exercices en séries, une approche basée sur l’essentialisation de la forme. Par découpes, combinaisons, superpositions, cette forme est repensée — tout comme la structure narrative, objet de ses recherches de doctorant à l’université polytechnique de Madrid. Moitié du cabinet d’architecture expérimental néerlandais Ruja Office, ses productions laissent deviner une méthodologie à rapprocher du design, mais procèdent d’une réflexion artistique, questionnant par exemple l’épineuse problématique de la représentation.

Ce sont des pistes personnelles à cette problématique que José « Ja Ja Ja » propose d’explorer à My monkey, à travers une résidence du 22 au 30 mars et sa restitution en galerie dès le 1er avril. Ce travail s’inscrit dans la continuité de son projet A Dutch Landscape, collection d’objets indépendants (dessins, peintures, installations, sculptures…) combinés pour composer un paysage idéel et symbolique. Cette série et son motif se placent au confluent de l’approche frontale, visuelle, épistémique de l’école classique hollandaise du paysage, et de la définition plus conceptuelle, métaphorique et ludique qu’en a donnée Gertrude Stein.

Retrouvez l’édition produite pendant la résidence sur le shop : Un Paysage hollandais

josequintanar.com

0 comments

Expo Go-fast : Géométrie cosmologique

Strasbourgeois d’adoption après un diplôme aux Arts Décos et un premier collectif, Psoriasis, qui l’a ancré dans la culture DIY des fanzines et de la no wave, le dessinateur et musicien Adrien Coquart convoque un esprit dada qui parsème ses œuvres de facéties tumultueuses. De pochettes de disques en bandes dessinées, de pin’s en t-shirts, ses illustrations souvent bigarrées cherchent l’équilibre entre le figuratif et le symbolique dans des compositions excentriques où dansent aliens, monstres et robots. Les yeux tournés vers le cosmos, Zad alimente sans cesse son panthéon de nouveaux personnages et de nouvelles utopies. La maison d’édition et label musical Petite Nature, un projet monté avec sa sœur en 2020 en pleine pandémie, a déjà donné naissance à un album, Mold Grows, et à une BD, Tozzy, dont le travail sur le motif (narratif aussi bien que visuel) permet d’appréhender la minutie portée par l’artiste à son trait et à son discours.

Pour cette troisième exposition du projet Go Fast sur les vitrines du 115-117 rue Charles III, Zad Kokar trace une voie lactée vers la genèse astrale de sa créativité. Conçue dans le cloisonnement du confinement autour de réflexions sur l’enfermement ou provoquées par lui, cette composition prend, un an après et « confinée » par la vitrine, une dimension nouvelle pour son auteur. Cette Géométrie cosmologique, également déclinée en poster A3 à retrouver sur le shop, s’est étendue dans sa forme comme sur son fond, dans l’attente de se déployer ailleurs, vers le public, vers l’extérieur.

petite-nature.bandcamp.com et sur Instagram