f t g RSS

mymonkey gallery

My monkey is a french gallery and a small coworking space. It is a good place to see good contemporary art & design.
0 comments

Lexique

Su-Min Park
12–26 septembre 2014

Art


Les productions de Su-Min sont comme un journal intime : elles viennent et veulent archiver le temps et la mémoire, pour mieux se comprendre soi-même, puis s’améliorer.
Ses récents travaux l’amènent à repenser la définition des mots, en isoler une liste, un lexique, pour raconter une histoire, en offrir une nouvelle vision : c’est une démarche didactique, pour apprendre à voir les choses différemment et éviter le postulat que les mots sont faits pour les autres.

Partant de définitions officielles du dictionnaire, des « vrais » mots, Su-Min adopte une approche visuelle, par le texte et la vidéo, pour proposer ses propres définitions.

Chaque mot contient des significations différentes. L’on parle sans arrêt. Souvent, on le fait sans aller à l’essentiel mais, à l’écoute d’un mot, celui-ci nous suggère inconsciemment l’une des diverses définitions personnelles que l’on a en fonction de notre histoire et de notre façon de voir les choses : notre signification. S’appuyant sur ce constat, Su-Min choisit de négliger les définitions les plus communes pour s’arrêter sur les significations personnelles des mots ‘surveiller’ et ‘punir’, quitte à ce que celles-ci prennent le dessus et dénaturent la définition « officielle ».

« L’exposition associe vidéo et texte sur cinq mots que j’ai choisis ainsi que la vidéo Jeanne pour laquelle j’ai obtenu le prix du festival de vidéo VOST. Je suis resté aux côtés de Jeanne tout le long de mes trois années d’études. À la base de tout travail artistique, il y a toujours des sources. Jeanne était une référence vivante pour la plupart de mes travaux qui m’a beaucoup fait réfléchir sur la communication, la mémoire et le langage.

Quand je l’ai rencontrée, elle avait déjà la maladie d’Alzheimer à un stade bien avancé. C’était difficile de communiquer avec elle. Cette rencontre m’a appris à communiquer avec le regard, le toucher : une communication guidée plus par les sentiments que par la parole. On a parlé avec les yeux, avec les mains puis je lui ai souvent parlé en coréen qui est ma langue maternelle parce que c’était plus facile pour moi d’exprimer des sentiments. Jeanne, elle aussi, était plus réactive à cette parole sentimentale qu’au poids de leur signification. »

Née à Busan, en Corée du Sud, Su-Min Park  prépare actuellement un Dnsep option Art à l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy.