f t g RSS

mymonkey gallery

My monkey is a french gallery and a small coworking space. It is a good place to see good contemporary art & design.
0 comments

Jeanne Azuki

Justin Morin

Drawing


En s’inspirant du personnage de Jeanne Azuki, héroïne du dessin animé japonais Jeanne & Serge –succès international dans les années 80–, Justin Morin inscrit sa nouvelle exposition personnelle dans le domaine sportif. Jeanne Azuki, adolescente pétillante et travailleuse, est une joueuse de volley émérite. Sa détermination sans faille lui permet de surmonter toutes les épreuves. Dépassement de soi et négation de la fatigue sont au centre de ses entraînements quotidiens.


De par son obstination, et sans en avoir réellement conscience, Jeanne Azuki entretient un culte de la performance qui n’est pas sans travers.

La défaite de Jeanne Azuki, ou la victoire de la dépression. Si l’exposition Jeanne Azuki se réfère au monde du sport, son fondement peut s’appliquer à n’importe quel domaine, qu’il s’agisse de l’entreprise, de l’école ou de la famille. Le monde social a fait de la compétition un de ses principaux moteurs. Il est ainsi devenu normal de se battre pour accéder au niveau suivant. Toujours plus productif, toujours plus compétitif, il faut faire preuve de résistance si l’on ne veut pas se faire distancer. Mais dans cette course exponentielle, où la ligne d’arrivée s’éloigne à mesure que l’on se rapproche d’elle, il semblerait que l’adversaire le plus dangereux ne soit autre que notre propre psyché. Que bestbbwdatingsite se passe-t-il lorsque l’on n’est plus capable d’assumer ce rythme effréné ? Peut-on sortir de cet engrenage sans se faire broyer par ses rouages ? Il se pourrait que la dépression soit la contrepartie de l’énergie que chacun doit mobiliser pour devenir soi-même…

Dying sick dreams. Inscrite dans une esthétique résolument pop, l’exposition Jeanne Azuki présente une série de dessins réalisés aux crayons de couleurs. Ces images, extraites de la série animée, sont une sélection des moments les plus dramatiques vécues par la sportive. La réalisation de ces dessins fait preuve d’une application extrême, un désir de contrôle tellement excessif qu’il se traduit par une force négative : le papier est littéralement lacéré par les coups de crayons.

Who is Jeanne Azuki ? , une broderie mettant en scène une incarnation physique (à travers un modèle vivant) de l’héroïne nous rappelle que malgré l’aspect fictionnel et romancé du dessin animé, la problématique du culte de la performance est elle, bien réelle. Enfin l’installation Dying sick dreams, en figeant au sol plusieurs ballons de volley faits de plâtre noir, met en scène un rêve perverti et agonisant.

Justin Morin
L'artiste est né en 1979 à Mont Saint Martin en Lorraine. Il vit et travaille à Paris et Bruxelles. Justin Morin a mené ses études supérieures (deug de psychologie et dnsep département art) en Lorraine (France). Sa formation le familiarise avec les différents espaces scéniques : théâtre (scénographie et jeu), danse (performance) et opéra (scénographie). Il a notamment travaillé avec Hubert Colas, metteur en scène, comédien et dramaturge, ou encore les chorégraphes Christian Rizzo ou Isabelle Schad. Amateur de danse contemporaine, il est l’auteur de “Pèlerinage sur soi”, ouvrage consacré au chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui, et publié chez Actes Sud. Il garde de l’écriture un goût pour la narration qu’il continue d’alimenter par sa pratique artistique. Questionnant avec insistance la sémantique du fil (le lien, le réseau), Justin Morin a développé un travail de broderie contemporaine, n’hésitant pas à recourir à des procédés industriels lorsque l’ouvrage manuel trouve ses limites. Le mouvement, physique et spirituel, et ces extensions psychiques (la rencontre ou l’isolement) sont des notions majeures dans sa réflexion. Nourrissant inlassablement ces flux, les désillusions amoureuses constituent l’uns de ces champs d’explorations favoris. On a pu notamment voir son travail lors de l’édition 2006 du Festival International des Arts de la Mode de Hyères parmi les murs de la Villa Noailles, ou dans la galerie de la plateforme artistique bruxelloise .

medica-menteuse.com