f t g RSS

mymonkey gallery

My monkey is a french gallery and a small coworking space. It is a good place to see good contemporary art & design.

résidences

0 comments

Le sPrint

Avec L’Enfer aux basques, mieux vaut taper un Sprint. Et tout y passe, de la sérigraphie à la linogravure, en passant par la riso ici même, à l’espace My monkey, à l’invitation du festival de microédition qui a dû réviser sa polycopie pour respecter les gestes barrières, et proposé à des artisans locaux de l’impression manuelle de collaborer autour d’une édition commune.

Du 9 au 13 septembre prochain, sur quatre jours intenses avec le feu au truc, la galerie laisse son risographe de feu entre les mains du bouillant illustrateur montreuillois Pierre Arsène Maurice Busson (ardent), dont l’approche figurative épurée et fine offre une amplitude allègre aux mouvements et postures de ses modèles. Décomposés comme des bas-reliefs modernes aux couleurs pleines et bigarrées, ils font et sont le portrait de notre quotidien, échantillons hétéroclites de nos personnalités et de nos attitudes.

Dans le cadre du Festival L’enfer. Les résultats seront à apprécier sur le stand de la micro-librairie à la MJC Lillebonne.

Anouk Ricard
0 comments

Anouk Ricard

En 25 ans de pratique depuis sa sortie des Arts décoratifs de Strasbourg, l’auteure a caractérisé son style narratif drôle et direct, faussement naïf, pour ouvrir une fenêtre sensible sur nos individualités et leur importance — mais aussi leur fragilité — dans nos interactions sociales: complicités, pudeurs, inquiétudes essaiment les strips de la Lyonnaise qui, en cinq ou six cases, crée, avec un humour décapant jusqu’au cynisme, une connivence qui glisse facilement vers l’identification.

Il n’y a rien de sensationnel dans les humeurs d’Anouk, mais une banalité touchante où un esprit potache le partage à une maturité indulgente dans les bulles d’Anna et Froga, qui lui ont fait connaître les sélections d’Angoulême, et jusqu’aux fantasmes érotiques de Mme Chatte pour les éditions Les Requins Marteaux. Son dernier projet Boule de feu, paru chez 2024, met en scène ses personnages anthropomorphes dans les décors aux volumes numériques psychédéliques d’Étienne Chaize, inaugurant une collaboration bigarrée et facétieuse.

Les espiègles animaux parlants d’Anouk Ricard sont programmés à la galerie dans le cadre du festival de microédition L’Enfer, et seront donc visibles le week-end des 12 et 13 septembre en plus des heures d’ouverture habituelles.

Vernissage jeudi 10 septembre à 15h avec masque obligatoire, un horaire et des conditions exceptionnels pour respecter les mesures de prévention et limiter autant que possible les regroupements trop importants.

Anouk Ricard a également prêté quelques-un de ses dessins pour un tirage spécial en risographie, édité en nombre limité par My monkey pendant les vacances et à retrouver sur le nouveau shop.