f t g RSS

mymonkey gallery

My monkey is a french gallery and a small coworking space. It is a good place to see good contemporary art & design.

exhibitions

0 comments

Liane folie

Fin d’année, grosse banane.

L’exposition Science Friction touche à sa fin. En deux parties, complétée par un catalogue rempli de textes dystopiques, de réflexions cybernétiques et d’anecdotes cinématographiques, ce projet a permis d’explorer les convergences entre sciences et arts. Mais l’exploration de la galerie ne s’arrête ni avec l’exposition, ni avec la fin d’année. My monkey se défriche de nouveaux terrains, graphiques d’abord, avec une programmation 2020 polysémique et polyglotte à découvrir prochainement, mais aussi dans ses expérimentations extra-graphiques.
 
Et parce que la vie associative est une aventure permanente, cette fin d’année se célébrera en mode Liane Foliiiiiiiiie, un apéro qui ne sent pas le sapin, ni le pain d’épice, mais la bière exotique, les délicieux métissages culinaires et les meilleurs clips tropicaux de tous les temps, pour onduler en se jetant des cacahuètes. À cette occasion la galerie vous invite aussi à découvrir Jungle Jungle, sa bière inédite ainsi que ses tout récents projets : la nouvelle collection de Pposters en impression Riso, un carnet aux couleurs de la galerie, un t-shirt en série limitée et d’autres surprises… bref de beaux objets graphiques pour exprimer fièrement votre soutien à l’association.
 
Les singes savent recevoir, qu’est-ce que tu crois, doudou dis donc!
 
Au programme !
– buffet tropical (et végé) concocté par Alabanane
Jungle Jungle, la bonne bière des singes (Produite à la Brasserie de Clémery)
– Les nouveautés My monkey : poster, carnet, t-shirt (sérigraphie par Le Zizien)
– dernière occasion de voir l’expo Science Friction 2.0
– photomaton chaleur avec La boîte à Manu
– sélection vidéo sauvage

 

0 comments

Science Friction 2.0

Du 7 novembre au 20 décembre 2019, en marge du festival de photographie et de vidéo Locomotion, les trois artistes invitées revisitent un temps les arcanes de l’astronomie pour délier, à leur façon, les entrelacs sans cesse mis à jour qui nous lient au cosmos.

Ici, on recherche le langage de la lumière dans sa traduction sonore ou dans ses réflexions démultipliées, là on questionne l’échelle et l’hétérogène, c’est un discours de l’émotion et de l’interprétation en quête de rationalité.

De photographie en installation acoustique ou vidéo, la galerie My monkey se veut pour l’occasion le vecteur transdisciplinaire des travaux d’Aurélie Pertusot, Marie Quéau et Marianne Villière,
qui défrichent par leur sensibilité l’hermétisme scientifique qui nous environne et nous questionne.

Faisant suite à une première exposition intervenue au printemps 2019, cette seconde partie du projet Science Friction poursuit ses réflexions autour d’un dialogue entre la création contemporaine et la recherche, et y sonde les liens qui unissent la rigueur scientifique et l’imagination plastique. Cette exposition double est complétée par un catalogue où se répondent plusieurs textes entre analyse, expérimentation algorithmique et dystopie.